Les bienfaits de l’oxygénothérapie

Saviez-vous que votre cerveau requiert à lui seul 20% de l’oxygène que vous respirez? Votre cerveau carbure à l’oxygène!

Le Dr Harch, l’auteur du livre ‘‘The Oxygen Révolution’’ signale que l’ampleur des maux reliés au stress et à l’anxiété de nos jours est un symptôme d’une épidémie de «cerveaux fatigués» parmi la population.

Durant une séance d’oxygénothérapie, le plasma sanguin reçoit davantage d’oxygène et ce dernier agit comme un véritable tonique pour l’organisme entier.
Le CERVEAU en bénéficie grandement car les neurones sont alors exposés à de l’oxygène pur à 100%, cinq fois plus que ce que leur procure l’air ambiant.

Attendez-vous à de nombreux résultats :

  • Esprit plus clair
  • Meilleure concentration
  • Ralentissement du processus de vieillissement
  • Regain d’énergie
  • Disparition des symptômes du rhume et de la grippe
  • Guérison accélérée d’une entorse, foulure, tendinite, etc…
  • Soulagement-diminution de maux de tête – migraines
  • Réduction des douleurs musculaires
  • Sommeil plus profond et récupérateur
  • Circulation sanguine améliorée
  • Favoriser la neuroplasticité

    Au-delà de ces effets bien documentés, la médecine hyperbare suscite de nombreux espoirs dans la communauté scientifique, tout spécialement pour le traitement de lésions neurologiques. Médecin-hyperbariste au Service de médecine hyperbare de l’Hôtel-dieu de Lévis, le Dr Richard Belley mentionne que plusieurs études scientifiques sont actuellement en cours pour valider ces hypothèses, notamment sur le traitement des commotions cérébrales, de l’autisme, de la paralysie cérébrale et des séquelles des ACV (accidents cérébro-vasculaires). L’idée derrière ces recherches est de vérifier comment la médecine hyperbare favorise la neuroplasticité, soit la régénération des cellules du cerveau.

    Physiatre au centre de réadaptation Marie-Enfant, le Dr Pierre Marois s’intéresse à cette question depuis plusieurs années. Pour sa part, il est enthousiasmé par les effets de la médecine hyperbare qu’il a constatés dans sa pratique. En 2001, il a publié une étude sur le sujet.
    Le Dr Marois a aussi constaté des effets bénéfiques de la thérapie hyperbare chez les enfants atteints de paralysie cérébrale. C’est notamment le cas d’Olivia. Lorsque le Dr Marois a rencontré cette fillette pour la première fois elle était destinée à être confinée à un fauteuil roulant. Elle était incapable de s’alimenter, et même de boire. Il était alors question de lui installer un tube de gavage. Mais les parents d’Olivia ont décidé d’investir dans des traitements de médecine hyperbare et les effets bénéfiques sont manifestes : la petite peut aujourd’hui s’asseoir, se déplacer, communiquer avec son entourage, boire et manger… «Elle est en évolution continuelle sur le plan cognitif et sur le plan moteur », résume le Dr Marois.