Ce qui compte vraiment, c’est CE moment

À moins que tu ne passes en revue tes plus beaux souvenirs, rester dans le passé ne t’apporte pas grand-chose, sinon rien.

C’est maintenant que ça se passe. Qu’est-ce qui trotte dans cette magnifique tête qu’est la tienne? Quelle pensée contemples-tu? Quelle est l’émotion qui t’habite? Dans quelle direction diriges-tu ton énergie?

Par en haut ou vers le bas?

Bien sûr, c’est plus difficile de choisir de belles pensées quand la maladie t’accable ou que tu as des ennuis financiers. Mais il n’en reste pas moins que la grande question demeure celle-ci : «Qu’est-ce que je peux faire maintenant pour améliorer ce moment?» Ce n’est pas d’être en extase qu’il t’est demandé, simplement de gravir la prochaine étape, de monter une marche. Oui vers le haut, c’est ça!

La vie

P.S. : En améliorant ton présent il y a un bonus, ton futur en profite aussi!

0

Et si tu faisais le premier pas?

N’attends pas l’approbation des autres pour te sentir fier.

Honore chacune de tes victoires, si petite soit-elle.

N’attends pas que ta santé s’améliore pour aimer ton corps.

C’est maintenant qu’il a besoin de ton attention.

N’attends pas que l’autre te fasse signe pour lui parler.

Montre-lui d’abord ton côté le plus généreux.

N’attends pas que les choses autour de toi s’améliorent pour te sentir bien.

Si ça va de travers, surtout ne te sens pas coupable. Tu as besoin d’encouragement et non de reproches.

Même dans la pire des tempêtes, il y a de la clarté quelque part.

La vie

P.S. : Et ce ‘’quelque part’’ tu as raison, il n’est pas à l’extérieur!

0

Tu as un téléphone intérieur

C’est celui que ton moi supérieur ou ton âme utilise pour te rejoindre. Ta source intérieure essaie constamment de t’appeler, mais parfois tu es trop loin et tu n’entends pas sonner.

Tu aimerais te rapprocher de ce que tu as de plus beau en toi? Bien sûr c’est le travail d’une vie entière, mais il y a des choses que tu peux faire tout de suite pour, du moins, cesser de t’en éloigner.

Supposons que ton âme avait un langage bien à elle et que tu veuilles l’apprendre. Pour t’aider à prendre des décisions, à savoir quand te taire et quand parler, où aller et même donner un sens à ta vie ou toutes autres bonnes raisons que tu pourrais avoir.

Eh bien sache que ton âme est en continuelle admiration de toi. Elle ne parle jamais dans ton dos, ni contre personne d’ailleurs. Elle est toujours prête à te réconforter, à t’encourager, à te suggérer, à t’inspirer, à t’aider. Elle n’a rien à te reprocher, ne regrette rien et se concentre sur l’instant présent.

Donc lorsque tu te déprécies, que tu t’inquiètes ou que tu racontes tes déboires financiers, tu ne parles pas le même langage qu’elle. Et quand tu blâmes la vie pendant trop longtemps, tu finis par oublier qu’elle est en attente sur l’autre ligne!

La vie

P-S : Quand tu reprends le contact, elle ne te dira jamais : «Mais où étais-tu pendant tout ce temps?» Elle t’accueille avec le plus beau des sourires!

0

L’histoire que tu racontes compte

 

À chaque fois que tu parles de situations de manque, d’insuffisance ou de pénurie, tu contredis ton désir d’abondance.

Tu ne peux pas te concentrer sur ce que tu ne veux pas et attirer à toi ce que tu désires en même temps. Cela crée une contradiction à l’intérieur de toi qui agit comme bouclier face à la réalisation de tes désirs.

Tu peux objecter : «Oui, mais c’est vrai que je manque d’argent!» Mais ce n’est pas de décrire simplement la réalité qui t’est requis, cela n’entraînera pas de changement positif dans ta vie. Pour obtenir ce que tu désires, tu es appelé à l’imaginer d’abord et à y penser assez souvent pour que cela devienne une deuxième nature. Lorsque tu le ressens suffisamment pour en parler – même si le désir n’est pas encore manifesté – un changement s’opère en toi. Tu deviens en harmonie avec ton désir. Désormais tu accordes plus d’attention à ce que tu veux et à ce que tu crois – ton désir – qu’à ce qui existe déjà.

Ce changement ne passe pas inaperçu à l’univers. C’est alors que ton changement intérieur provoque un changement extérieur.

La vie

P-S : C’est comme un protocole à suivre et il y a un effet secondaire : ta foi se développe!

0

Tu as plusieurs choix

Si tu veux réduire l’ampleur d’une tâche, diminuer la grosseur d’un obstacle ou faciliter ta progression face à un défi, tu as deux grandes options. Tu peux rester immobile, attendre pour une inspiration et espérer une soudaine illumination.

Ou tu peux relever tes manches et t’affairer pour avancer du mieux que tu peux, avec ce que tu as et à partir d’où que tu es, en faisant confiance au destin. Ce destin a beaucoup à faire avec la conception que tu as de lui.

La deuxième option pourrait s’avérer plus simple, plus rapide, plus efficace et te rendre plus apte à l’inspiration du moment.

La vie

P-S : Quand à ton destin, après vérification auprès du  »Bureau officiel du destin des humains », le tien est BEAU!

0

Tu es correct

Tu es beaucoup mieux que ‘‘correct’’ et tu le sais de par ton intuition, qu’au fond de toi réside un être fondamentalement bon.

Ce qui t’empêche de rayonner davantage se rattache en grande partie à la culpabilité. C’est un des plus grands obstacles au plein développement de ton potentiel.

Pour diminuer son emprise sur toi, considère son côté utile, sain et instructif. Une fois accueillie de cette façon, elle te collera moins à la peau et tu pourras graduellement la laisser passer, avec son lot de remords, et de regrets.

Il peut te sembler difficile de faire cet exercice, mais c’est un passage obligé si tu veux profiter de ce que l’avenir te réserve de bien, de beau et d’agréable. Si tu te sens envahi par une culpabilité lancinante, regarde vers la compassion. Fais de ton mieux pour développer le pardon de soi. Tu mérites d’être pardonné. Tu as déjà celui du Ciel, il te reste le tien.

Le bien-être intérieur que tu t’es donné la permission de ressentir jusqu’ici PEUT être augmenté.

La vie

P-S : La bonne nouvelle, c’est que c’est toi qui a la main sur le bouton du volume.

0

Ce n’est pas toujours drôle

Le problème avec la volonté de vouloir absolument régler un problème, c’est la tendance à se perdre dans les tenants et les aboutissants du problème. Plus ce dernier dure, plus tu veux en comprendre les causes et plus il semble prendre de l’ampleur. Pas étonnant avec toute l’énergie qui lui est consacré!

Te ranger derrière cette phrase : «Il faut que je règle ce problème» te confine dans un espace disons… problématique. Avec des mots qui font parfois allusion à une grande difficulté, à laquelle se rattache beaucoup de tension et qui capte une grande partie de ton attention.

Il te serait peut-être plus profitable de changer ta perspective en te disant : «Peu importe comment ou pourquoi ce problème est arrivé, voyons voir ce que la vie va me présenter d’utile et bénéfique en chemin vers la solution.» La différence dans l’attitude est subtile mais elle fait toute la différence! Parce que si ton attention est centrée sur le problème, elle ne peut être axée en même temps sur la solution. Les deux sont des opposés.

Le point de départ de cette démarche orientée vers la solution est l’acceptation totale et sans équivoque de ce dit (petit ou gros selon ta perception) défi-problème ou opportunité de grandir.

La vie

P-S : Bonne nouvelle : chaque question génère une réponse proportionnelle à la question.

0

As-tu des questions?

1) «Mais qu’est-ce que j’ai bien pu faire pour mériter ça?»

2) «Pourquoi ai-je attendu si longtemps avant de réagir?»

3) «Dès le départ je m’en suis douté, j’aurais dont dû m’écouter!»

4) «Je pense qu’il n’a pas une très bonne opinion de moi, je me demande pourquoi?»

5) «C’est de ma faute, il est trop tard maintenant. Tant pis pour moi!»

Ces réflexions peuvent difficilement t’amener à des solutions valables. Elles sont plutôt génératrices d’émotions désagréables, de regrets, de frustrations et de culpabilité. Pas très productif pour toi.

Que dirais-tu d’essayer de nouvelles tournures de phrases?

1) «Voyons voir s’il y a un bon côté à cet aventure.»

2) «Le meilleur moment reste toujours maintenant.»

3) «Il est encore temps de m’écouter, qu’est-ce que ma petite voix me suggère?»

4) «Ce que je pense de lui est plus important que ce qu’il pense de moi.»

5) «Il n’est jamais trop tard car il est toujours possible d’améliorer ou de tirer profit d’une situation.»

Ça te semble peut-être banal ce changement de mots, mais n’oublie pas que tes mots sont le reflet de ta pensée et que la qualité de tes pensées déterminent ton point d’attraction. Ce dernier agit ensuite comme un aimant qui attire à toi tout ce qui t’arrive. Tu as donc tout intérêt à enjoliver les mots qui te trottent par la tête parce que c’est là que ça commence.

La vie

P-S : Tu mérites au moins d’essayer. Non? Oui? Bien sûr!
0

La liberté c’est la santé

Il est important pour le bien-être de ton corps que tu te sentes libre. Peu importe la raison, lorsque tu sens que ta liberté est brimée dans une situation donnée, ton stress monte en flèche et l’énergie ne peut plus circuler librement dans ton corps. Ce qui, à la longue, prive tes cellules de leur source d’énergie et les empêche d’assumer pleinement leur fonction.

La meilleure façon d’augmenter ton sentiment de liberté est de prendre conscience de la liberté dont tu jouis déjà. Concentre-toi sur l’essence même du sentiment de liberté. Le simple fait de passer en revue les différents aspects de ta vie où tu disposes d’une certaine liberté aura pour effet de l’accroître.

Que tu te sentes coincé ou non, cet exercice te seras hautement bénéfique, il s’agit de contempler des pensées de ce genre :

«Je suis libre de manger ce que je veux.»

«Je suis libre de porter les vêtements que je veux.»

«Je suis libre de dire ce que je veux.»

«Je suis libre de regarder ce que je veux.»

«Je suis libre d’imaginer ce que je veux.»

«Je suis libre de penser ce que je veux.»

«Je suis libre de parler à qui je veux!» Et plus encore…

La vie

P-S :

N’oublie pas : ‘‘Ce sur quoi tu mets ton attention prend de l’expansion.

’’

0

La clarté avant l’action

Quand tu traverses une période difficile, les gens autour de toi peuvent être enclins à te prodiguer leurs conseils. Tellement que parfois, tu peux ne plus savoir où donner de la tête. Rappelle-toi alors que l’important n’est pas seulement de trouver l’action la plus appropriée mais aussi de retrouver ta paix intérieure.

Si tu te sens divisé entre aller à gauche ou à droite, cherche d’abord la sensation de clarté. Mets l’émotion de clarté en priorité sur l’action. Car aussi bien intentionné que toute personne puisse être, elle ne sera jamais mieux placée que toi pour savoir ce qui te convient.

En pratique, cela signifie que tu pourras préférer ne pas en parler à certaines personnes si tu penses que leurs suggestions ne feraient qu’ajouter à ton malaise. Pour éviter toute confusion, change de sujet. Choisis d’entretenir ton esprit et tes conversations avec des idées plus légères, plus agréables. C’est l’occasion de faire un lâcher-prise. Avec un air neuf et de nouvelles idées, c’est-à-dire avec l’intention de te chouchouter davantage, de rire et de t’amuser plus souvent, prépare-toi à voir se profiler une solution à l’horizon.

La vie

P-S :En choisissant des pensées plus belles, ta vie ne peut faire autrement que s’embellir!

0
Page 1 du 17 12345...»