Ce qui m’a inspiré à devenir hypnothérapeute

Personnellement je n’aurais jamais cru avoir recours à l’hypnothérapie un jour. J’avais gardé un mauvais souvenir d’un spectacle, il y a plus de trente ans où le ‘‘magicien-hypnotiseur’’ avait davantage suscité mon doute que mon admiration. Et pour moi, c’était une affaire classée. Non merci!

C’est grâce aux conseils d’un ami que je considère comme un mentor que j’ai accepté de mettre en veilleuse cette vielle expérience et d’ouvrir la porte à l’hypnose.

Je pourrais résumer ce que j’ai reçu de mes quatre ou cinq rencontres en ces quelques mots : une réconciliation avec moi-même, une paix intérieure accrue et plus de confiance en moi.

Étant donné que je connaissais beaucoup de gens qui venaient à mes ateliers régulièrement et qui auraient pu bénéficier des mêmes bienfaits, j’ai décidé en 2006 de devenir hypnothérapeute.

Bien avant cette formation, j’étais déjà convaincu que nous possédions tous la solution à nos problèmes, à l’intérieur.

Mais une telle connaissance n’est pas suffisante si ça reste au niveau de la tête. Il faut pouvoir y accéder à ces solutions pour résoudre nos difficultés!

C’est ici que l’hypnose thérapeutique peut nous être utile. En projetant un nouveau rayon de lumière sur notre paysage intérieur, nous arrivons à un niveau de savoir plus élevé, une meilleure compréhension de nous-même, un passage obligé vers un plus grand bien-être. Nous pouvons alors entrevoir une route moins tumultueuse, c’est-à-dire affronter moins de creux de vagues et vivre plus d’expériences agréables.

Ce changement de perspective peut s’avérer être exactement ce qu’il vous faut pour expérimenter la paix et la joie que vous recherchez.

Sincèrement, c’est ce que je vous souhaite!

Au plaisir de vous rencontrer.

Prenez-rendez-vous!